CBJNQCBJNQhttp://authoring.nunavikparks.ca

La Convention de la Baie-James et du Nord québécois

En 1971, le gouvernement du Québec annonçait le projet d’aménagement des cours d’eau de la baie James. Cependant, les droits des Inuits et des Cris vivant dans les environs de la Baie-James et du Nord québécois avaient été ignorés. Les autochtones suivent encore un mode de vie traditionnel en exploitant les nombreuses ressources fauniques et marines. Plusieurs continuent à tirer leur subsistance de la chasse, de la pêche et du piégeage.

Le 11 novembre 1975, les Cris et les Inuit du Québec signent avec les gouvernements du Canada et du Québec, la Société de développement de la Baie-James, la Société d'énergie de la Baie-James et Hydro-Québec, la Convention de la Baie-James et du Nord québécois (CBJNQ). Aux termes de la CBJNQ, les collectivités autochtones de la région échangent leurs revendications, leurs droits et leurs intérêts sur les terres contre d'autres droits et avantages précisés dans les conventions. La CBJNQ est le premier traité moderne de revendications territoriales au Canada, établissant la propriété des terres de l’Arctique québécois aux Inuits. Il n'existe alors aucune entente d'une telle envergure en Amérique du Nord.

L'accord comporte de nombreuses clauses qui précisent de quelle façon doit se faire le partage du territoire ainsi que le montant des compensations financières à verser aux Cris et aux Inuits. La CBJNQ protège les droits traditionnels des Inuits du Nunavik. Elle couvre un large éventail de domaines dont la chasse, la pêche et le piégeage, mais aussi la protection de l’environnement, la gestion des ressources, les infrastructures municipales, le développement économique, l’éducation, la santé et l’administration publique, pour ne nommer que ceux-là. Un régime territorial a aussi été instauré sur le territoire visé par la CBJNQ; il divise le territoire en terres de trois catégories (I, II et III). Il définit les droits d’exploitation qui s'y rattachent.

Les droits des Inuits dans les parcs

Les Inuits, bénéficiaires de la Convention de la Baie-James et du Nord Québécois, ne sont pas concernés par les règlements qui régissent les parcs du Nunavik (ex. l’interdiction de porter une arme, de chasser, de faire un feu ou d’abattre un arbre ne s’appliquent pas aux Inuits).

Toutefois, il est fortement recommander à TOUS LES BÉNÉFICIAIRES pour des raisons de sécurité, avant d’entreprendre toute expédition, de s’enregistrer au centre d’accueil du parc à l'aide du formulaire d'enregistrement. Il est aussi souhaité que les visiteurs Inuits signalent leur retour au centre d’accueil lorsqu’ils reviennent de leur expédition – sans qu’ils en soient obligés.

Prix spéciaux pour les bénéficiaires de la CBJNQ

Les Inuits bénéficient aussi de tarifs spéciaux sur les services offerts dans les parcs. Renseignez-vous auprès du parc que vous souhaitez visiter.

Par contre, les bénéficiaires n’ont pas à payer d'autorisation d'accès pour accéder aux parcs (au territoire).

menu-whitePlan-Visit